Visite guidée à Rouen

© Tous droits réservés
Date :
Horaires :
10h00 > 16h30
Prix :
30€
Complément :
Transport en co-voiturage. Prendre en compte le temps de trajet.
Organisateur :
Association SASdit
Contact :
06 24 33 12 34
Site web :
https://sasdit.org

Au programme

  • 10h00 : Rendez-vous devant le musée Le Secq de Tournelles pour la visite guidée par Jacques Tanguy.
  • Midi : Restaurant « In situ » 35 rue Jean Lecanuet (un plat, un dessert)
  • 14h00 :
    – 1er groupe pour la visite du carillon de la Tour Saint-Romain par Patrice Latour.
    – 2ème groupe pour la visite originale et insolite de la cathédrale avec Jacques Tanguy.
  • 15h00 : On alterne les groupes.
  • 16h30 : Retour.

Modalités

S’inscrire et confirmer en envoyant le chèque à Danielle Soret : 2 rue du moulin, 76540 Sassetot-le-Mauconduit. On organisera le co-voiturage.

Le Musée Le Secq des Tournelles

Le Musée Le Secq des Tournelles, à Rouen, est installé dans l’ancienne église Saint-Laurent. Ce musée, tout entier dédié aux arts de la ferronnerie, doit son existence à une collection assez exceptionnelle amassée par Jean-Louis-Henri Le Secq Destournelles (1818-1882) dans un modeste appartement parisien du quai de Béthune.

À sa mort, avec près de six mille pièces, elle est léguée à son fils Henry (1854-1925) qui d’ailleurs transformera son nom selon l’orthographe actuelle.

Survient la grande Exposition Universelle de 1900, qui s’enrichit de La Centenale. Cette dernière consiste à rappeler l’histoire du développement de l’industrie de 1800 à 1900. Chaque branche se doit d’exposer des objets relatifs à ce cheminement technique. Le bouche à oreille conduit les responsables des pavillons quai de Béthune, où chacun dépouille à qui mieux mieux un Henry Le Secq des Tournelles, très complaisant.

1911 est l’année du millénaire du traité de Saint-Clair-sur-Epte et de la création du duché de Normandie. À cette occasion, la ville de Rouen inaugura, dans l’ancienne église Saint-Laurent, une exposition intitulée « Un millénaire d’art normand ». Celle-ci se transforma ensuite en un musée permanent de l’Art normand. On y trouvait des meubles, des peintures, des sculptures sur pierre et, déjà, de nombreux objets tirés de la collection d’Henry Le Secq des Tournelles.

En 1920, celui-ci légua à la ville de Rouen l’ensemble de sa collection des arts de la ferronnerie, à la condition de la réunir dans un local approprié. La municipalité, ravie de l’aubaine, choisit aussitôt l’ancienne église Saint-Laurent. On débarrassa l’édifice des objets du musée d’Art normand qui n’appartenaient pas à la collection du donateur et le nouveau musée fut inauguré au mois de juin 1921. Il s’est bien sûr enrichi de dons et d’achats au cours du XXe siècle et compte actuellement plus de quinze mille pièces.

De nos jours cette magnifique collection est installée dans le cadre somptueux d’une église du XVe siècle qui n’est plus vouée au culte depuis 1791. C’est une visite fort intéressante. Que les murs soient ceux d’une ancienne église donne à ce musée dédié à l’art du fer un cachet très pittoresque.

Carillon de la Tour Saint-Romain

Grimpez dans la Tour Saint-Romain pour vous approcher au plus près du carillon ! 
À 129 marches de hauteur, vous découvrirez la cabine du carillon et le clavier d’étude.

En 2015, les cloches repartent vers la fonderie Paccard à Annecy pour une remise à neuf et la coulée de seize nouvelles cloches : le carillon de Rouen est désormais le deuxième plus grand de France en nombre de cloches après celui de Chambéry.

© Tous droits réservés